RIO en bref

Trois éléments co-déterminent l’identité du RIO : programme de développement de l’ECC, acteur de paix dans la Région des Grands Lacs, groupe d’expertise et de consultance locale en éducation à la paix, transformation des conflits, développement organisationnel,…

Rio est un réseau de personnes et d'organisations actives dans le développement de leurs sociétés et leurs organisations. Il organise des activités pour permettre aux Leaders et Institutions ecclésiastiques, aux organisations de la société civile de se connaître.

En quête de la clarification de sa vision et des visions de ses membres, la présidence provinciale de l'Eglise du Christ au Congo/Sud-Kivu (ECC) a initié et conçu depuis 1999 un programme de formation des cadres et de promotion des oeuvres de développement des institutions partenaires.

Ce programme intitulé "Programme de Formation et de Promotion de l'ECC", en sigle FORPECC est arrivé à terme en décembre 2002. Les acquis et les résultats des activités réalisées durant toute la période de 1999 à 2002 ont conduit les acteurs principaux à réfléchir sur la construction d'un centre d'expertise ayant pour mission centrale la promotion des organisations de l'ECC ainsi que de la société civile au développement et à la culture de la paix en renforçant les compétences individuelles et organisationnelles, en assurant la continuité des idées des expériences accumulées.

RIO est situé en République Démocratique du Congo, dans la Province du Sud-Kivu, Ville de Bukavu, dans la Commune d'Ibanda, au quartier Labotte, sur l'avenue du lac II, au N°24 B.

Le RIO évolue d'abord comme étant un programme de renforcement des capacités des cadres de l'Eglise et de la société civile en diverses thématiques ainsi que de la promotion de la culture de la paix.

Le RIO a ensuite été promu comme service lié à la présidence provinciale de l'Eglise du Christ au Congo/Sud-Kivu dont il est l'émanation. Au regard des programmes qui y étaient développés, de son « core business » et de son rayonnement géographique, le RIO est devenu un acteur de paix et de développement social dans la région des grands lacs africains. Par rapport à sa structure, son organisation interne et aux compétences des membres de l'équipe exécutive ainsi qu'au pool d'expertise externe, le RIO est un groupe d'expertise en matière d'éducation à la paix et dans les thématiques diverses.

Le RIO est également un réseau d'innovation. En tant que tel, il se veut un réseau de personnes et d'organisations actives dans le développement de leurs sociétés et leurs organisations. Il s'agit donc des acteurs sociaux, des acteurs de développement, des acteurs de paix, etc. Ainsi, le RIO organise des activités pour permettre aux leaders et institutions ecclésiastiques d'échanger, de partager et d'apprendre mutuellement. Par ailleurs, le RIO constitue un cadre de réflexion, de formation, de production et d'action à partir duquel des résultats sont diffusés par des comités de suivi appelés « noyaux » (noyaux thématiques, professionnels, noyaux d'innovations, etc.).

L'idée d'innovation est liée à la création même du RIO. Dès la conception, l'équipe exécutive s'était donnée la mission de rompre avec des modèles et logiques de projets de développement conventionnels.

Cette volonté de rupture s'est traduite, non seulement dans la conception et l'expérimentation des démarches d'apprentissage-action et de recherche-action appliquées dans les domaines de développement organisationnel de l'éducation à la paix, mais aussi dans la conception et l'expérimentation d'autres formes organisationnelles moins conventionnelles en considérant leurs dynamiques et leurs structures. Le RIO s’intéresse aussi à la thématique de la bonne gouvernance suite à l’évolution du contexte global en RD Congo caractérisé par les effets du post-conflit dominé par le souci de la reconstruction du pays. L'appellation même du RIO est une expression de cette volonté.

Aujourd'hui, après huit ans d'activités intenses, le RIO pense devenir un Centre régional d'éducation à la paix, de transformation de conflits et de bonne gouvernance.