Réhabilitation du tissu scolaire

Le Programme de Réhabilitation du Réseau Scolaire au Kivu (REHABSCO)

Motivation

Depuis plusieurs décennies, la crise du système éducatif en République Démocratique du Congo est restée l'une des vermines qui menace irrémédiablement tant l'avenir des enfants et des jeunes congolais que celui de la RD Congo toute entière. Depuis le régime du feu Maréchal MOBUTU jusqu'à nos jours, le secteur social en général et éducatif tout particulièrement n'ont pas été du tout l'objet des préoccupations de tous les gouvernements qui se sont succédés. Le système éducatif s'est ainsi caractérisé par le délabrement des infrastructures scolaires sinon, leur absence totale en certains milieux particulièrement touchés par les guerres, l'insuffisance ou un manque criant des matériels didactiques, des manuels/ livres et mobiliers scolaires.

La démotivation du personnel enseignant, le taux élevé de déperdition scolaire par rapport aux besoins des apprenants dans la société, la fuite des cerveaux ( ressources humaines qualifiées) vers les pays limitrophes à la recherche du mieux être, la sous qualification du personnel enseignant sont aussi des éléments qui aggravent cette situation de l'enseignement.

Face à cette problématique, une solution appropriée a été envisagée à travers un Programme d' Appui à la Réhabilitation du Réseau Scolaire au Kivu en sigle REHABSCO avec l'appui financier de EED/ BONN depuis janvier 2004 pour une période de 3 ans durant laquelle il a été exécuté en synergie par le Centre Chrétien pour le Développement des Paysans en milieu Rural « CCDPR » et la Coordination Provinciale des Ecoles Conventionnées Protestantes au Sud-Kivu « CP/ECP » et ce, sous l'accompagnement technique du Réseau d'Innovation Organisationnelle « RIO » et de Synergie Pays-Bas représentée par Monsieur DIEK VAN GROEN.

Avec les guerres qui ont commencé en 1996, la situation des écoles publiques au Sud-Kivu ont demeuré plus que préoccupante. Les écoles conventionnées protestantes n'ont pas été épargnées et cela dans tous les territoires de la province affectés. Beaucoup d'écoles ont perdu leurs infrastructures et d'autres ont été sérieusement endommagées (toitures, fenêtres et portes démolies). D'autres ont perdu leurs mobiliers et supports pédagogiques (pupitres, chaises, étagères, tableaux noirs, etc.) lors des pillages et/ou des incendies perpétrés par des bandes armées incontrôlées.

Les enfants ont étudient dans des conditions déplorables ; certains s'assoient à même le sol, d'autres utilisent des pierres et morceaux de bois comme siège de fortune. Dans ces conditions, leurs genoux leur servent à écrire également.

En plus de ces préjudices causes aux écoles par les événements des guerres dites de libération, la qualité de l'enseignement baisse de plus en plus ; cela est du a plusieurs facteurs entre autres :

  • la fuite des cerveaux vers les pays limitrophes à la recherche du mieux-être,
  • la sous qualification du personnel enseignant estime à 16 % au primaire et 86% au secondaire,
  • la déficience de l'encadrement tant administratif que pédagogique du personnel enseignant et cela suite au manque de recyclage pédagogique et les formations permanentes,
  • l'insuffisance des livres scolaires,
  • le manque de motivation du personnel enseignant,
  • l'insuffisance du matériel didactique et du programme national.

A travers le programme de Réhabilitation du Réseau Scolaire au Kivu, les associations exécutives se sont déployées dans les 4 volets ci-dessous en vue de pallier tant soit peu les préjudices susmentionnés. Il s'agit de:

  • équipement des écoles / RDEI en manuels scolaires,
  • équipement des écoles en mobiliers scolaires,
  • équipement des écoles en matériels didactiques et supports pédagogiques,
  • formation continue / recyclage des enseignants..