PRP

Le PRP est le sigle de « Programme régional au Sud-Kivu pour la promotion des services de l'’Eglise du Christ au Congo au développement et à la paix ».

Le PRP, opérationnel de 2003 à 2011, était le service moteur du RIO ayant eu un double rôle :

  • garantir la continuité des actions du RIO afin d’agrandir, d’élargir les impacts sur les sociétés des Pays de Grands Lacs et
  • garantir l’innovation des actions du RIO afin d’améliorer les impacts sur ces sociétés changeantes.

Problème de départ

L’existence d’un grand besoin d’appui au changement organisationnel au niveau des Eglises et leurs Services ainsi que des organisations de la société civile.

Objectifs poursuivi par le PRP :

  1. Garantir la continuité des actions du RIO et leur consolidation ;
  2. Contribuer au développement des compétences individuelles, organisationnelles et à la construction de la paix ;
  3. Promouvoir la culture de la paix, le partenariat stratégique et des formes d’initiatives nouvelles et pertinentes.

Partenaires du PRP

1)    Les bailleurs des fonds: EED/Allemagne, Institut Vie & Paix, CORDAID.

2)    Les partenaires stratégiques: les Noyaux professionnels du RIO, les organisations de la société civile, les confessions religieuses, les ONGs internationales, les Universités de Bukavu, les institutions publiques provinciales, les partis politiques, la RD Congo et les pays des grands lacs africains et leurs organisations de la société civile.

Activités du PRP

  1. Suivi des activités sur le positionnement stratégique des services de l'Eglise du Christ au Congo au Sud-Kivu;
  2. Suivi de l'évaluation du symposium sur la bonne gouvernance;
  3. Renforcement institutionnel du RIO;
  4. Renforcement des capacités des organisations membres de la société civile du Sud-Kivu et du RIO;
  5. Réseautage pour les techniques et le plaidoyer pour la paix;
  6. Documentation et publication;
  7. Recherche action-participative sur les ressources minières en territoires de Mwenga et Shabunda.

Résultats saillants obtenus par le PRP et impacts

  1. Les communautés membres de l’ECC/Sud-Kivu étaient dotées des textes qui facilitent leur gestion transparente ;
  2. Les services de l’ECC/Sud-Kivu ont travaillé sans chevauchement et se sont dotés progressivement de manuel de gestion administrative et financière ;
  3. Le RIO avait acquis une renommée de consultant en formation sur l’éducation à la paix, transformation des conflits et développement organisationnel ;
  4. L’ECC/Sud-Kivu et le RIO étaient dotés des ressources humaines compétentes ;
  5. Le positionnement stratégique de l’ECC/Sud-Kivu était devenu une réalité dans la sous-région des pays des grands lacs africains ;
  6. Les forces et les faiblesses de l’ECC/Sud-Kivu étaient connues ;
  7. Le programme de Reconstruction de la Cohésion Sociale (RECOSO) était né ;
  8. Les acteurs de paix dans la sous-région étaient identifiés et formés ;
  9. Les différents services de l’ECC/Sud-Kivu étaient dotés des guides d’information et de formation ;
  10. Les partenaires stratégiques du RIO étaient formés en éducation à la paix, en transformation des conflits et en développement organisationnel ;
  11. Des stagiaires venus des universités du Cameroun et des institutions supérieures et universitaires de Bukavu étaient encadrés ;
  12. La mini-bibliothèque en manuels, revues et autres périodiques devenue opérationnelle au RIO ;
  13. La publication du programme d’éducation à la paix, d’une anthologie des fiches didactiques d’éducation à la paix et de la dynamique des conflits et construction de la paix durable au Nord-Kivu et au Sud-Kivu est réalisée.

Ses perspectives d’avenir étaient de :

  1. promouvoir la bonne gouvernance ;
  2. renforcer les capacités de la population dans la participation citoyenne ;
  3. promouvoir la culture de la paix à tous les niveaux ;
  4. promouvoir la collaboration interinstitutionnelle pour la consolidation de la paix entre la société civile, le système éducatif, les confessions religieuses et les services publics ;
  5. promouvoir le développement des compétences individuelles et collectives pour l’avènement du futur centre régional et professionnel de transformation des conflits, de recherche et de bonne gouvernance.