Alphabétisation des adultes_

Le projet d’alphabétisation des adultes a eu au départ un chronogramme qui favorise son exécution en plusieurs phases.

La phase d’élaboration d’un module de formation des alphabétiseurs sur le  VIH/Sida dans 3 des 8 territoires de la province du Sud-Kivu: Kalehe, Mwenga/Nord et Bukavu, la base avait émis un besoin d’avoir un module et une boîte à image sur le VIH/SIDA comme support pédagogique. L’équipe d’alphabétisation du Réseau d’Innovation Organisationnelle, avait dès lors élaboré un projet intitulé « Alphabétisation comme outil de sensibilisation dans le thème VIH/SIDA pour les analphabètes et leur entourage » et l’avait soumis à Difäm qui n’avait pas hésité à y répondre favorablement. Pour ce, nous remercions très sincèrement l’organisation Difäm pour avoir répondu positivement à notre demande de financement pour cette deuxième phase du projet. Il convient de rappeler que 250 modules comme support pédagogique ont été multipliés, les formations ont été assurées dans les cinq territoires notamment Walungu, Fizi, Uvira, Kabare–Nord, Mwenga-Sud et les actions de suivi ont été réalisées. Néanmoins, les défis à relever restent majeurs, entre autres : la multiplication des boîtes à images et les posters à soumettre à tous les cercles et la poursuite des formations.

Et pour atteindre ces réalisations, le RIO a collaboré avec les partenaires stratégiques suivants :

  • la coordination médicale de l’Eglise du Christ au Congo ;
  • le noyau professionnel alphabétisation de Bukavu et
  • les alphabétiseurs.

Ces deux derniers partenaires ont été considérés par le RIO comme des multiplicateurs de ses actions auprès de la population ; ils lui indiquent la dynamique dans laquelle évolue le contexte d’alphabétisation.

Certes, le RIO n’a pas été seul sur le terrain pour s’approprier les résultats. Il travaille à côté d’autres organisations qui prônent la prévention et la lutte contre le VIH/SIDA, l’éducation à la paix et le développement. Cependant, les initiatives et les actions de sensibilisation pour la prise de conscience doivent être encouragées pour consolider les avancées déjà enregistrées par le RIO et les organisations de la société civile en vue de diminuer sensiblement la propagation du VIH/SIDA et les conflits qui en découlent depuis plusieurs décennies.

C’est ce contexte de conflits, d’insécurité et de violences qui a produit des effets néfastes sur tout le plan et un taux élevé d’analphabétisme, en majorité les femmes. Les jeunes à l’âge scolaire ont connus un grand retard à cause des guerres et conflits armés à répétition à l’Est du Pays et qui ont atteint aujourd’hui 18 à 35 ans fréquentent les cercles d’alphabétisation pour leur rattrapage. Les violations des droits humains commises  en R.D. Congo ont créé une culture de violences sexuelles qui a engendré la déshumanisation de la femme. La plupart de ces actes sont commis par des bandes armées disséminées  à travers  les provinces de l’Est de la RD Congo,  des militaires de l’armée régulière ainsi que des personnes isolées.

Les pratiques des violences sexuelles ont sensiblement contribué à la propagation du VIH Sida et d’autres infections sexuellement transmissibles. Ces actes doivent êtres réprimés et bannies si nous  voulons rétablir un Etat de droit dans notre pays.

Il s’avère que  cette pandémie du VIH  Sida a connu une expansion jamais connue dans toutes ces années de guerre, de manière inquiétante. C’est pourquoi  les efforts ont été menés jusqu’à ces jours en vue de réduire et même  de combattre ce mal de siècle qui est un défi pour notre ère.

La femme qui vit sous le joug de cette  culture ne peut accepter  tout ce qui est soutenu dans la tradition. Cet état de lieu met en péril  l’avenir des enfants d’autant plus que la mère vit  dans une situation de désinformation alors que c’est elle la première éducatrice des enfants. Les séances d’alphabétisation  sont fréquentées par les femmes en majorité par les femmes. C’est pourquoi  les séances d’alphabétisation  restent un moyen sûr pour les atteindre  et leur donner un message  vrai, cohérent  qui convient sur le Sida.


 

L’objectif principal du projet est de contribuer à la réduction de la propagation du VIH/ SIDA à travers la vulgarisation des thèmes liés aux méthodes et techniques de prévention et la lutte contre le VIH/SIDA.

En termes d’objectifs spécifiques, le projet vise à :

  • Renforcer les connaissances des alphabétiseurs et apprenants sur la sexualité responsable afin de lutter contre les infections sexuellement transmissible et le VIH/SIDA ;
  • Rendre les alphabétiseurs de véritables pairs éducateurs pour la promotion des méthodes et techniques de prévention du VIH/SIDA dans la province du Sud-Kivu.

Il sied de noter que 80% d’adultes apprenants qui fréquentent les différents cercles d’alphabétisation sont des femmes chez qui, nous pensons, une fois l’information reçue, elle sera vulgarisée.

Les grandes activités ci-après auxquelles le présent projet réalise dans les 5 des 8 territoires de la province du Sud-Kivu:

-      Formation des alphabétiseurs sur les techniques et méthodes de prévention et de lutte sur le VIH/SIDA ;

-      Multiplication et distribution des guides ou modules sur le VIH/SIDA conçu à la première phase du projet ;

-      Conception et  production de16 exemplaires des boîtes à image et 16 posters ;

-      Organisation des descentes de suivi des résultats et évaluation en vue d’évaluer les effets sur la vie de la population.

Résultats attendus

  • des alphabétiseurs (hommes et femmes) sont aptes à former les apprenants sur les techniques et méthodes de prévention et de lutte contre le VIH/SIDA.
  • des alphabétiseurs formés améliorent leur prestation grâce à l’utilisation des guides des alphabétiseurs sur la thématique VIH/SIDA
  • une boîte à images conçue, produite et multipliée à raison de 16 exemplaires et distribuée dans les cercles d’alphabétisation
  • des apprenants reconnaissent l’existence et le danger du VIH/SIDA et s’engagent dans les actions des sensibilisations en famille et dans leurs villages.

Depuis la mise en place du projet Alphabétisation comme outil de sensibilisation dans le thème VIH/SIDA pour les analphabètes et leur entourage, il est important de montrer ici les quelques leçons tirées et qui poussent le RIO à continuer ces interventions au sein des cercles d’alphabétisation des adultes dans la province du Sud-Kivu :

  • Les formations, les boîtes à images et les modules sur la thématique VIH/Sida ont été bien accueillis par les alphabétiseurs, les apprenants et par les leaders d’opinions dans les territoires de Fizi, Kabare, Mwenga, Uvira et Walungu ;
  • Nécessité de traduire le module en swahili une langue utilisée dans l’apprentissage;
  • Mise en place des mécanismes de suivi dans les cercles d’alphabétisation ;
  • Multiplication des boîtes à images dans tous les cercles avec des posters à installer dans les grands centres de chaque territoire pour la sensibilisation de masse dans le cadre de la lutte et la prévention contre le VIH/SIDA avec un message précis et conçus ;
  • Les alphabétiseurs et les apprenants s’approprient les acquis de la formation, ils ont commencé aussi les sensibilisations dans les églises et dans les différents groupes dans leurs villages ;
  • Deux filles professionnelles de sexe ont abandonné ces activités au profit du petit commerce de beignets après avoir suivi une séance de sensibilisation sur les conséquences du VIH/SIDA à Mwenga ;
  • La compréhension et la connaissance du VIH/SIDA sont accrues et la réduction des violences présomptives à la sorcellerie dans les territoires ;
  • Les apprenants ont émis les vœux de produire les livrets pour leur permettre de lire et d’être davantage informer;
  • Organisation des formations de recyclage et de renforcement des capacités sur le VIH/SIDA et d’autres thématiques des alphabétiseurs  et apprenants de la province du Sud Kivu ;
  • La nécessité d’accompagner les initiatives locales de développement mis en place par les cercles d’alphabétisation ;
  • Les gens qui considèrent le VIH/SIDA comme tabou, ont commencé à discuter sur la sexualité et certaines prennent le courage de se faire dépister.